Therapie de couple
23 novembre 2020 Femmes d'Aujourd'hui

Je ne l’aime plus mais je n’arrive pas à le/la quitter… Que faire?

“Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants”, la phrase nous poursuit depuis notre enfance. Mais en vérité, les relations amoureuses sont bien moins parfaites que dans les contes de fées.

Il arrive que l’amour que l’on ressentait s’étiole ou disparaisse avec le temps. Les questions nous envahissent alors: les sentiments reviendront-ils ou est-ce perdu pour toujours? Doit-on en finir avec la relation? Et si se séparer était la solution de facilité? Nous avons interviewé Marie Tapernoux, sexologue et thérapeute de couple, qui nous éclaire pour gérer cette situation compliquée.

Quitter ou rester, la grande question

Selon l’experte, il n’est pas seulement important de se rendre compte que l’on n’aime plus son compagnon ou sa compagne de vie. Il est aussi nécessaire de comprendre pourquoi on en est arrivé là: “Pour commencer, l’idéal est de mettre le doigt sur ce qui nous a amené à ce désert sentimental. Car souvent, cela résulte d’un manque de connexion l’un à l’autre. La routine, la fatigue, les tracas du quotidien, du travail, des enfants, peuvent nous éloigner l’un de l’autre. Or, manquer d’amour et manquer de connexions sont deux choses très différentes“. Marie Tapernoux nous propose donc de nous poser ces trois questions:

  • Est-ce la vie autour du couple qui est compliquée à gérer?
  • Est-ce ce qui se passe entre les deux personnes qui est compliqué?
  • Est-ce la personnalité de notre partenaire qui ne nous convient pas (ou plus)?

Répondre à ces interrogations, c’est déterminer si vous n’aimez effectivement plus votre conjoint(e) ou si c’est la vie (le quotidien, les enfants, la belle-famille, le boulot, le manque de désir…) qui vous a éloignés.

“La bonne nouvelle, c’est que si le couple s’est ‘juste’ éloigné, il est possible de mettre des choses en place pour qu’il se reconnecte et que les sentiments endormis puissent se réveiller à nouveau”.

Ne plus aimer est-il une raison suffisante pour rompre?

Pour la thérapeute, rester en couple quand il n’y a plus d’amour relève bien évidemment d’un choix très personnel: “Bien entendu, on peut rester en couple alors que l’amour a disparu. Mais il faut bien avoir conscience qu’on poursuit une relation amputée d’un des éléments qui contribue à son équilibre, le sentiment amoureux. Car pour qu’un couple fonctionne et rende heureux, il doit pouvoir reposer sur 4 piliers qui se soutiennent les uns les autres: l’amour, la confiance, la sexualité et le dialogue. Si l’amour n’est plus présent, c’est comme s’assoir sur un trépied plutôt qu’une chaise à quatre pieds. C’est certes moins confortable, mais il est encore possible d’y rester assis. Le problème, c’est quand la disparition du sentiment amoureux commence à fragiliser les autres fondations”.

Ce qui nous empêche de mettre fin à une relation sans amour

Marie Tapernoux a identifié pour nous ce qui peut nous bloquer dans l’idée de mettre fin à une relation.

  • Une expérience difficile: cela peut être la séparation de nos parents, ou une séparation que l’on a mal vécue. Cela ouvre d’anciennes blessures et nous empêcher de mettre fin à une relation.
  • La peur de faire du mal: à l’autre en le quittant et/ou aux enfants en se séparant de leur papa ou de leur maman, mais aussi de faire du mal à la famille au sens large.
  • La peur du conflit: d’avoir à gérer les disputes concernant la garde des enfants, les reproches (voire les règlements de compte), la division du patrimoine s’il y en a un, etc.
  • La peur de perdre l’autre en totalité: car même si on n’aime plus son conjoint, on peut rester toujours très attaché à lui.
  • La peur d’être seul: et de redevenir célibataire, de se retrouver seul chez soi sans avoir personne à qui parler, mais aussi d’avoir à reconstruire une nouvelle relation avec quelqu’un d’autre, le moment venu. L’idée “de tout recommencer”.
  • La peur de perdre son confort: de devoir quitter sa maison, d’avoir à s’assumer financièrement seule, de tout reconstruire.

Quand faut-il le/la quitter?

Quand partir? À partir du moment où l’on n’est plus heureux, que les piliers de la relation amoureuse ne sont plus assez forts et lorsqu’on commence à se détruire, selon la thérapeute (se mentir, s’éviter, ne plus s’adresser la parole, se critiquer, se détruire…). “En fait, il faut s’aimer soi plus que l’autre pour qu’une relation fonctionne, mais aussi pour mettre un terme à une relation qui ne nous épanouit plus.

Car l’objectif premier du couple, avant celui de construire des choses ensemble et d’avoir des projets communs, c’est surtout d’être heureux ensemble. Si, dans la balance, il y a plus de négatif que de positif et que les deux partenaires ne s’épanouissent plus dans la relation, alors oui, il est préférable d’y mettre un terme”.

Mais avant d’en finir avec une relation, il est tout aussi important de savoir si on a tout tenté pour sauver son couple, pour sa famille et pour soi-même. Il ne faut donc pas hésiter à aller voir un spécialiste “qui aidera le couple en donnant des outils concrets pour aller mieux. Ce dernier pourra aussi aider les partenaires à prendre conscience que leur histoire est terminée”.

Les conseils bonus de Marie Tapernoux : 

Marie Tapernoux nous a livré en fin d’interview plusieurs conseils pour aider les personnes qui se trouvent dans une situation de couple difficile.

  • Ce qu’il faut éviter La spécialiste nous déconseille de se sacrifier pour l’autre ou de se contenter d’une situation qui ne nous rend pas pleinement heureux, par peur de vivre dans l’inconnu.
  • Ce qu’il faut garder en tête Il est important de ne jamais oublier que le but du couple est d’y trouver bonheur et épanouissement, mais qu’avec le temps, les personnes peuvent changer – ainsi que nous-même – et ne plus se correspondre. Chacun sa route, chacun son chemin…

Source